Epilation à la lumière pulsée


Eclairer les poils pour mieux les éliminer durablement, c'est ce qu'offre la méthode d'épilation à la lumière pulsée. Cette technique est proche de l'épilation au laser, à la différence qu'il ne s'agit pas d'un rayon laser mais d'une lumière intense. Cette technologie est parfaitement sécurisée pour la peau.  

La lumière diffusée pendant le flash est spécifiquement absorbée par la mélanine contenue dans les poils. Cette lumière est alors convertie en chaleur. Cette chaleur dispensée va alors détruire le poil en cautérisant les vaisseaux alimentant le bulbe pileux. Si cette cautérisation a été efficace, le poil ne repoussera plus. L‘épilation est quasi définitive.  

En matière de dépilation, la seule structure intéressante dans le poil est son pigment, la mélanine, qui donne sa couleur au poil. Il y a donc autant de pigments qu’il y a d’individus. Chaque type de pigment va nécessiter une longueur d’onde. Contrairement au laser qui émet une lumière monochromatique, la lampe flash (IPL) émet une multitude de longueur d’ondes et sera donc efficace sur l’ensemble des couleurs de poils (du blond très clair au brun très foncé).   

L’épilation à lumière pulsée vous engage sur plusieurs mois, avec des séances toutes les 6 à 8 semaines pendant un an, voire deux, et des retouches par la suite. 

 

Le maillot :

La première séance s’accompagnera toujours d’une ou deux retouches à 3 semaines d’intervalles pour une éradication plus que satisfaisante.

  • La zone est très sensible et conduit souvent à un choix d’énergie modérée en première séance, d’où des résultats moins nets…
  • A partir de la 3ème « vraie » séance, les résultats s’avèrent exceptionnellement nets et totalement satisfaisants. 

Les jambes :  

  • Il n’y a aucune difficulté majeure pour les demi-jambes.
  • Les résultats seront excellents dès la première séance car le choix d'énergie peut être élevé. Le ressenti est très faible pour cette zone.
  •  Pour les cuisses, il est fréquent d’observer une résistance plus importante des poils situés sur la face latérale de la cuisse. 

Les aisselles : 

  •  La difficulté de cette zone tient à sa conformation en creux.
  •  C’est une zone facile qui avec une petite retouche à 3 semaines vous donnera totale satisfaction dès la première séance. D’autant plus facile que le réglage maximum est tout à fait supportable dans la plupart des cas dès la première séance. 

Visage pour vous mesdames :  

  • Les résultats sont excellents car le choix d'énergie peut être élevé dans une zone tout à fait supportable.  

Torse et dos pour vous messieurs : 

  • La première séance peut laisser paraître un effet en « damier » assez fréquent lors de la repousse des poils et il est nécessaire de faire une retouche pour harmoniser l’ensemble. 
  • Le règlage au maximum est supportable dans la plupart des cas et vous aurez une excellente satisfaction dès la fin de la 3ème séance en général.  

Nuque :  

  • Rien de particulier pour cette surface, la puissance maximale est supportable et les résultats sont très nets dès la première séance. Votre coiffeur habituel n’aura plus à passer son rasoir dans votre nuque…  

A retenir :  

  • Plus la zone est « fournie » en poils et plus ils sont épais, plus les résultats seront partiels à la première séance (aspect « mité » au bout de 3 semaines). Il faudra alors une, voire deux séances de retouches à 3 semaines d’intervalle pour un résultat optimal. 
  • Plus le niveau d’énergie global est bas pour une séance, plus le soin est « doux », mais plus les résultats sont partiels.  
  • Au contraire, plus le niveau est au maximum, plus le ressenti au moment du flash est important voire difficile à supporter pour une zone « fournie », mais plus les résultats seront nets dès la première séance.
  • Vous l’aurez compris, la qualité des résultats obtenus dépend de nombreux facteurs.